Télévision

| ACCUEIL | Télévision | Administrateur de Bry-sur-Marne |

Télévision

Administrateur de Bry-sur-Marne

En 1988, un nouveau PDG est nommé à la tête de la SFP, Philippe Guilhaume. Il a magistralement passé son "grand oral" au CSA, fascinant tout le monde par son éloquence et sa connaissance des dossiers.

Dès son arrivée, il restructure profondément la société. Dans le cadre de cette réorganisation complète, je suis nommé administrateur des studios de Bry-sur-Marne et de la fabrication film.

JPEG - 39.9 ko
L’entrée des studios de la SFP à Bry-sur-Marne

C’est une grosse promotion. Je deviens "cadre de direction". Je constitue un binôme avec le directeur, Jacques Salvage. Mais je souffre un peu de l’éloignement de Paris. Quand Jacques Salvage quitte ses fonctions pour diriger la vidéo aux jeux olympiques d’Alberville, Philippe Guilhaume me pressent pour le remplacer. Mais diriger 400 personnes, dans un domaine que je connais mal - le film - et avec une direction qui est loin, cela ne me tente guère. Je suis hanté par le Principe de Peter et je refuse cette promotion.

JPEG - 170.9 ko
Vue aérienne des studios de la SFP à Bry-sur-Marne

Ce refus m’interpelle. Si je ne veux pas de ce poste, quel est mon avenir à la SFP ? Et d’ailleurs, la SFP a-t-elle un avenir ? Je ressens le besoin de passer dans le privé. L’occasion se présente d’entrer à F. Productions, une société de production de documentaires dirigée par Pascal Bensoussan. Je démissionne donc de la SFP en octobre 1989.

La télévision n’est plus ce qu’elle était

La télévision que j’ai connue aux Buttes Chaumont, celle des Raisins Verts de Jean-Christophe Averty, des variétés de Maritie et Gilbert Carpentier, celle du Grand Echiquier de Jacques Chancel, de Droit de réponse de Michel Polac, n’existe plus.

En 1988, avec la multiplication des sociétés de production dirigées par des animateurs, la télé a pris un virage. Moins de directs, moins d’exigence, moins de respect du public... et des travailleurs du spectacle.

Supernatural
Medium

Aujourd’hui je ne regarde plus à la télévision que les séries américaines, comme Medium, Supernatural, Cold Case, Les Experts, Desperate Housewives, qui sont remarquables — et les documentaires des chaînes thématiques du satellite.

La télévision ne me manque pas. Je suis toujours entre ombre et lumière... mais dans d’autres domaines maintenant !

Bones
Cold Case
Desperate Housewives

couverture
  • Ces vies dont nous sommes faits

  • Le récit de l’aventure qui m'a conduit à partir de 1987 de la découverte de mes vies antérieures à l’univers de la boxe pieds-poings et des cités de banlieue.

  • Acheter
  • En savoir plus